LES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS ANESTHÉSISTES ÉTENDUES PAR DÉCRET
Publié le 12 mars 2017 au JO, le décret étend les compétences exclusives des infirmiers anesthésistes diplômés d’Etat (Iade) en y ajoutant le transport de certains patients ainsi que des prises en charge de la douleur postopératoire.

Le décret met à jour les dispositions du code de la santé publique concernant les compétences des Iade.

“L’infirmier ou l’infirmière, anesthésiste diplômé d’Etat, exerce ses activités sous le contrôle exclusif d’un médecin anesthésiste-réanimateur”, dispose le texte, sous deux conditions.

Le médecin doit pouvoir “intervenir à tout moment” et donc être “présent sur le site où sont réalisés les actes d’anesthésie ou la surveillance post-interventionnelle”, mais également avoir “préalablement examiné le patient et établi par écrit la stratégie anesthésique comprenant les objectifs à atteindre, le choix et les conditions de mise en oeuvre de la technique d’anesthésie”.

La notion de “stratégie” anesthésique remplace désormais celle de “protocole”.

Dans ces conditions, l’Iade est “seul habilité” à pratiquer l’anesthésie générale, l’anesthésie loco-régionale et les réinjections dans le cas où un dispositif a été mis en place par un médecin anesthésiste-réanimateur, ainsi que la réanimation préopératoire.

Il peut également accomplir les soins et réaliser les gestes nécessaires à la mise en oeuvre de ces techniques et assurer en salle de surveillance post-interventionnelle, les actes relevant de ces techniques ainsi que la poursuite de la réanimation préopératoire.

Il peut également mettre en oeuvre ces techniques “sous le contrôle exclusif d’un médecin anesthésiste-réanimateur” pour intervenir “en vue de la prise en charge de la douleur postopératoire”.

Le décret maintient la mention selon laquelle les transports sanitaires dans le cadre d’un Smur “sont réalisés en priorité” par l’Iade, ce dernier étant le seul infirmier “habilité à réaliser le transport des patients stables intubés, ventilés ou sédatés, “dans le cadre des transports infirmiers interhospitaliers”.

Enfin, le décret dispose que “l’étudiant ou l’étudiante, préparant le diplôme d’infirmier ou d’infirmière anesthésiste diplômé d’Etat, peut participer” à ces activités “en présence d’un infirmier ou d’une infirmière anesthésiste diplômé d’Etat”.

Journal officiel, dimanche 12 mars 2017, texte 6 (https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000034166859)